Search
Close this search box.

Boryl rejoint la liste des partenaires certifiés Addingwell

Boryl rejoint la liste des partenaires certifiés Addingwell

Plus de cookies pour prendre de bonnes décisions !

Boryl : Une équipe d’ingénieurs « mindée » business

95% des entreprises n’utilisent pas leurs données par manque de structure, et 73% des données analytics globales ne sont pas exploitées par les entreprises… Vous vous reconnaissez dans ces statistiques ? Et vous auriez bien besoin de nourrir votre réflexion sur le server-side, ses avantages et ses impacts sur l’analytics et vos campagnes médias ? Cela tombe bien, Boryl est une équipe d’ingénieurs et d’entrepreneurs capables de traduire techniquement les besoins en data, d’assimiler et de comprendre facilement les enjeux business pour offrir à chacun des membres d’une organisation un accès simplifié aux données nécessaires à la bonne réalisation des tâches quotidiennes.

Petit entretien avec Thomas Sommeilly, Web & Data Analyst chez Boryl, qui nous explique comment les agences réinventent leur métier pour apporter aux équipes marketing les données et signaux indispensables à toute performance. De la technique et du rêve. Mais aussi et surtout du concret et du réel. Un témoignage partenaire qui plaide pour vos data.

Nous finirons très certainement sans cookies

Nous assistons actuellement à une érosion rapide des données, et nous savons que nous finirons très certainement sans cookies, first ou third party. Ainsi Google a d’ores et déjà annoncé la suppression des cookies 3rd party dans Chrome en 2024. Si l’on ajoute à cela la mise en place de l’ITP par Apple, et l’éclosion de nombreux adblockers, la performance des campagnes marketing semble en péril !

La déperdition est plus ou moins importante selon la nature du business de l’annonceur. En fonction du domaine e-commerce – mais aussi du secteur d’activité – la perte de données collectées due aux ITP et adblockers peut s’étendre de 20% à 60%. C’est considérable car cela affecte aussi bien l’efficacité des campagnes marketing que la connaissance client.

En effet, de nombreux annonceurs ne peuvent que constater les écarts entre les chiffres de Google Analytics et ceux fournis par leurs back office.

« L’analytics fonctionne aujourd’hui davantage comme un échantillonnage et non comme une mesure, un reflet exact. Cela nous oblige à évoluer en changeant notamment nos méthodes de collecte, d’analyse et de restitution des données qualifiées. »

Alimenter les algorithmes de conversion

La stratégie de chaque équipe est unique. « Il y a des business où le canal publicitaire n’est pas central, et dans ce cas la perte de data n’est pas si grave. Mais on ne va pas se mentir, lorsque le levier publicitaire constitue l’un des principaux atouts stratégiques, le server-side se présente comme une solution indispensable pour maintenir ou renouer avec sa performance marketing. »

Si renforcer l’analytics n’est pas l’enjeu principal du server-side, il permet néanmoins de faire passer un petit peu plus de données en ramenant la déperdition de 60% à 50%. En permettant de contourner les politiques de blocage ITP Safari, « l’emploi d’une solution de collecte de cookies server-side comme Addingwell favorise la connaissance client et le suivi des parcours en étendant la durée de vie des cookies », indispensables pour reconnaître plus facilement un utilisateur dans la durée.

Mais le server-side permet surtout de transmettre plus de données (hashées), de signaux, de conversions aux algorithmes des régies publicitaires (Facebook Capi, Tik Tok, Google ADS, …) pour in fine faire en sorte que les campagnes soient plus efficaces.

Toujours prioriser ses déploiements

La clé de la réussite pour tout projet, c’est de faire les choses dans l’ordre.

Il faut tout d’abord disposer d’un tracking de base robuste. Le server-side va en effet se présenter comme une surcouche par rapport au tracking traditionnel. Progressivement, il va le remplacer, et la substitution sera complète lorsque les cookies auront totalement disparu, mais pour le moment, la tendance est plutôt à une double collecte. « Les grandes régies nous incitent à garder le pixel et à déployer le tracking server-side en parallèle. Facebook, Tik Tok, Pinterest, et Snapshat, par exemple, se chargent de faire le dédoublement. Ils ne sont pas encore prêts pour un basculement total ; qu’ils préparent par cette phase de transition. »

Chez l’annonceur, la priorisation est solidaire des budgets. Plus les investissements publicitaires sont importants dans une régie, plus il est nécessaire de déployer en priorité la collecte server-side des cookies qui alimentent cette régie.

« Puis dans un second temps, on pourra déployer le server-side pour l’analytics, même si chez Boryl nous recommandons généralement de tout faire en même temps. Ce qui est certain, c’est que le moment de se préoccuper du server-side, c’est maintenant. Les entreprises qui font de la publicité et du marketing online doivent s’y intéresser le plus vite possible, pour plus de vitamines et de vitalité. »

Le tracking de plus en plus technique

Le tracking devient un sujet de plus en plus technique, parfois même assez obscur pour les équipes marketing dont le cœur de métier doit rester l’analyse, la prédiction, la décision.

Parce qu’elles ont besoin de comprendre comment tout cela fonctionne, Boryl les accompagne pour les sensibiliser aux aspects techniques, et le plus souvent aussi pour prendre en charge toute cette dimension technologique. A l’annonceur de gérer ses investissements, à l’agence data de transmettre à la régie, par exemple, un event ID et les informations permettant de rapprocher deux données sur un même événement.

« Pour autant, Boryl ne se perd pas dans la complexité et nous nous efforçons de créer de la data démocratisée et accessible. Ainsi au-delà de nos prestations de tracking, nous proposons une offre de datavisualisation très complète. » Du dashboard esthétique, ludique et fonctionnel, qui peut combiner toutes sortes de sources de data ; nous développons des connecteurs.

« Bref, nous rendons la centralisation des données plus complète et personnalisée ! »

 

Partager l'article sur :

LinkedIn

Newsletter

Inscrivez vous à notre newsletter pour reçevoir tous nos contenus.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Abonnez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Ratecard et recevez les dernières actualités du marché de la publicité digitale chaque semaine